Recettes

Veggie Life : Happy Life

16 juillet 2017

Cela fait 4 ans que je suis devenue végétarienne et la vie n’est pas plus compliquée bien au contraire.

Comment et pourquoi je suis devenue végétarienne 

Grande amoureuse des animaux depuis ma plus tendre enfance, je n’ai jamais mangé beaucoup de viande ou de poisson. Petite, je mangeais uniquement des steaks hachés, poisson pané, blanc de poulet mais certainement pas de veau, canard, foie gras… J’ai toujours eu un dégoût pour cela, certainement lié à mon attachement pour les animaux. Cela va peut être vous semblé idiot mais l’un des déclics dans mon changement d’alimentation fut le film Babe. Sérieusement, comment réussir à manger de la viande après ce film ? A ce moment là j’ai arrêté de manger du jambon mais continuais tout de même à manger du poulet et poisson.

Autre déclic, il y a 4 ans : mon voyage à Bali. J’ai eu un réel écœurement en voyant les poulets enfermés dans des paniers devant les restaurants. Un lien qui ne pouvait être que trop clair et trop visuel. C’était certainement la goutte d’eau qui a fait débordé le vase : depuis ce jour là j’ai eu un réel dégout pour la viande et n’en ai plus mangé.

J’ai arrêté de manger du poisson progressivement en ayant comme pour la viande un sentiment d’aversion ce qui ne m’a donc demandé aucun effort particulier et apparut comme une suite logique. Je pense qu’il est important de devenir végétarien par envie et non pas de se sentir forcé ou suivre un effet de mode. Même si je ne comprends pas toutes ces personnes qui mangent de la viande, je reste tolérante.

 

 Des changements ?

Beaucoup pensent qu’il est contraignant d’être végétarienne et pourtant il existe beaucoup d’alternatives à la viande pour ne pas avoir de carences. N’étant pas une grande cuisinière, je me tourne vers des alternatives simples comme les lentilles, soja, graines de chia, steaks de soja, seitan et me nourris beaucoup de légumes et de féculent. Dans les magasins bio, on retrouve une large sélection de produits imitants certains produits comme le saucisson, saucisses, steaks, blancs de poulet… le tout 100% veggie. Je ne suis pas à la recherche du goût mais ces aliments me permettent de ne pas être à l’écart lors des déjeuners ou diners. C’est le cas notamment lors des barbecues où j’ai toujours une barquette de saucisses végétariennes. Celles-ci ont d’ailleurs toujours beaucoup de succès et font des curieux ! Peu m’importe si à un diner je ne mange que des légumes mais ce sont bien souvent les hôtes qui sont embêtés et c’est cela qui peut être gênant. La meilleure solution est donc bien de prévenir en amont pour éviter toutes gênes.

Mes parents ont eu du mal à se faire à l’idée que ce n’était pas qu’une lubie mais un réel choix de vie mais ont fini par s’adapter et ma maman qui est un réel cordon bleu me fait découvrir les plaisirs de la cuisine végétarienne en élaborant des recettes originales. Pour mon plus grand plaisir, ma sœur a d’ailleurs rejoint le clan des végétariens ce qui facilite l’élaboration des menus des déjeuners en famille.

Depuis que je suis végétarienne, je me sens mieux physiquement et psychologiquement comme une sorte d’apaisement. On dit souvent que devenir végétarienne fait perdre du poids et coïncidence ou non j’ai minci et mon poids s’est stabilisé.

Veggie Life : mes envies

Non vegan, je fais tout de même de plus en plus attention à mon mode de consommation en privilégiant les produits qui respectent les animaux et l’environnement. Cela me paraissait difficile de choisir des vêtements ou cosmétiques issus d’un développement éco-responsable et pourtant en me renseignant j’ai été agréablement surprise par le nombre de marques existantes. C’est donc de ce constat que j’ai eu envie de partir à la quête de produits éthiques pour changer petit à petit mon mode de consommation sans prise de tête. Environnement, nourriture, bien être, sport… ce sont toute une série de petites choses qui permettent d’être bien dans son corps et dans sa tête. Je vous propose de partir ensemble à leur découverte !

 

veggie-life